Conseil Municipal


Bilan à mi mandat


Les elus du conseil devant la mairie

Article du journal l’Alsace du dimanche 18 décembre

Propos recueillis par Isabelle Bollène, Journaliste

Romain Luttringer, vous êtes à la moitié de votre mandat. Où en êtes-vous de la réalisation des projets de votre programme électoral ?

Nos priorités se sont portées sur la remise en ordre de marche de la ville, avec une nouvelle organisation des services, accompagnée par le personnel, l’assainissement des finances, l’apurement des dettes de la Zac Saint-Jacques…

Nous nous sommes aussi attachés à la sauvegarde du patrimoine communal par d’importants travaux de rénovation et d’entretien au centre socioculturel, à l’école maternelle du Kattenbach, au poste de police, à la Collégiale avec le concours de la Fondation, à l’Engelbourg pour la rénovation du site.

D’importants travaux de voirie ont été réalisés rues Kleber, du 7-Août, du Kurenbourg, Albert-Schweitzer. Il y a eu également la mise en place de silos enterrés, l’implantation de nouveaux logements, le démarrage de la commercialisation de la Zac Saint-Jacques avec un nouvel opérateur, l’implantation de nouveaux logements dans la Zac du Blosen.

Nous nous sommes également attachés au renforcement des liens entre les habitants et les services municipaux, avec cinq réunions de quartiers, l’organisation de la Journée citoyenne, la mise en place d’un cahier de doléances à l’accueil de la mairie, l’ouverture des services municipaux (accueil de la population jusqu’à 19 h le jeudi), la publication des bulletins Thann Infos et Thann la nouvelle, l’expérience du pédibus.

De nouvelles animations ont été mises en place avec le soutien des associations locales et des commerçants : le 500e anniversaire de la flèche de la Collégiale, les scènes estivales, les nouveautés du marché de Noël, le marche de printemps, la fête médiévale, la participation à l’opération « le Jour de la Nuit », et enfin la création d’une nouvelle association chargée des jumelages.

 

Que vous reste-t-il à accomplir ?

L’implantation de la vidéosurveillance, qui sera faite dès réception de la notification de la subvention de l’État, la vente de certains actifs dont la ville n’a pas besoin ; l’aménagement du parc Albert-1er ; l’implantation d’un pôle santé et d’une résidence senior ; des travaux d’accessibilité et de mise aux normes de bâtiments communaux, qui auraient pu être réalisés depuis 1996 et 2011 à la suite des visites de sécurité du SDIS. Il y a aussi le plan local d’urbanisme, l’aménagement des rives de la Thur, l’entretien des voiries (31 km de voirie communale) trop longtemps négligées, l’entretien et le renouvellement de certaines aires de jeux.

Avez-vous dû renoncer à certains projets ?

Nos plans pluriannuels (voirie : 8 millions d’euros, entretien des bâtiments : 4,5 millions d’euros, accessibilité : 1,6 million d’euros) limitent nos initiatives.

Vous êtes-vous heurté à des difficultés, ou, à l’inverse, avez-vous eu de bonnes surprises ?

La mauvaise surprise a été la fermeture brutale des urgences de l’hôpital. Autre déception, malgré les efforts fournis, le budget de la Ville ne dégage pas encore de marges.

Parmi les bonnes nouvelles, je peux citer le démarrage des projets sur le site de la Zac Saint-Jacques (figée depuis quinze ans), avec notamment une résidence seniors dans la Zac et le Pôle santé porté par des investisseurs privés. Ces programmes constitueront de belles valeurs ajoutées pour la ville. J’observe avec plaisir la re dynamisation du commerce local, qui dégage pour la première fois un solde positif, l’adhésion du personnel municipal à la réorganisation des services, les encouragements de nos concitoyens à poursuivre nos actions.

Votre commune a-t-elle été impactée par la baisse des dotations de l’État ?

Nous avons perdu 600 000 € sur trois ans, soit la moitié de notre dotation. Les concours de la communauté de communes, qui compensent essentiellement la perte de dotations, ont contribué à l’amélioration de notre situation financière. Mais aujourd’hui l’investissement repose uniquement sur les emprunts.

Comment évoluent les relations de votre commune avec la communauté de communes ?

Elles sont excellentes. Nous travaillons dans l’interêt général. La décision courageuse du pacte fiscal a apporté de l’oxygène à de nombreuses communes. Le nouveau siège de la communauté de communes de Thann-Cernay, outre la rationalisation des services, nous permet d’effectuer des économies d’echelle.

Vous avez été maire de Willer-sur-Thur avant d’être maire de Thann. Gérer une commune de 2000 habitants et une commune de 8500, est-ce très different ?

Il n’y a aucune comparaison ! À Thann, être maire c’est un travail à plein-temps, avec des évènements qui n’ont pas lieu dans de petites communes. On change de dimension. Mais avoir été maire d’une petite commune a été important pour moi car ça m’a permis de toucher un peu à tous les domaines. Je faisais même le budget. Je dirais qu’il vaut mieux avoir été maire d’une petite commune avant d’en prendre une grande ! La médiatisation n’est pas non plus la même.
Quelle sera votre priorité pour la deuxième partie de votre mandat ?

Le maintien des services de notre hôpital de proximité, la réalisation de nos projets phares évoqués ci-dessus. Je souhaite aussi conduire une vaste réflexion sur le devenir de notre cite. Thann présente de nombreux atouts par sa situation géographique, son histoire, son fabuleux patrimoine architectural reconnu, son célèbre vignoble, la densité de sa vie associative, culturelle et sportive… Fédérons ces atouts et réfléchissons ensemble à ce qui serait utile et nécessaire afin que Thann devienne, demain, un joyau touristique incontournable et la fierté de ses habitants.

Que feriez-vous avec une baguette magique ?

Je satisferais les nombreuses demandes d’emploi qui arrivent sur mon bureau et je remettrais au goût du jour le civisme, pour un respect réciproque.

Gardons le contact

Ville de Thann


9 place Joffre
68800 Thann
Tel : 03 89 38 53 00
Fax : 03 89 37 96 32

Restez informé


Avec l’application mobile de Thann, infos commune.

Restez connecté


Suivez-nous sur les réseaux sociaux